On est sur vice 🔥

Avec ces héros qui veulent sortir un Panini de la sneakers en Belgique

« Tu m’échanges ta Cortez contre ma Air Max 98 et ma Yeezy boost 350 s’teup ? »



Trois jeunes bruxellois dans la vingtaine ont lancĂ© une campagne de crowdfunding sur Kickstarter. Non, ne partez pas tout de suite. Ces gars-lĂ  ne lèchent pas les bottes d’Emmanuel Macron. Enfin, sauf si les bottes de la start-up nation s’avèrent ĂŞtre des Air Max Plus OG. Maxim Pien (designer) Gatien AndrĂ© (account manager chez Timberland) et David Portana (employĂ© administratif) sont Ă  la base du projet COLORS Sneakers™ by Panini.

L’idée ? Lance l’impression du premier album à collectionner Panini autour de l’univers streetwear. Les trois passionnées ont pour but de récolter 100.000 euros, ce qui leur permettrait de couvrir les frais liés à l’impression de 15.000 exemplaires (48 pages, 350 stickers, beaucoup de fun). Gosses, ils ont bien sûr passé de nombreuses heures d'acharnement à compléter les albums de foot pendant la récréation. Maintenant, voilà qu’ils ont passé un deal avec la marque numéro un de stickers dans le monde. Qui a dit qu’il fallait faire une croix sur ses rêves d’enfant ? On a discuté avec eux pour en savoir un peu plus.
 


VICE : Salut les gars, ça date de quand cette idée de faire un Panini de la sneakers ?
Gatien : En fait l’idĂ©e nous est venue au mois de juin, pendant la coupe du monde, Maxim complĂ©tait ses albums avec ses frères en Ă©coutant « Incroyaux » de Caba & JJ et la punchline « Plaire Ă  tout l'monde, j'en ai R.A.F., je veux finir sur autocollant Panini, yes Sir Â» lui est restĂ©e en tĂŞte. 

 

 

 

Le déclic vient de là. Comme c’est un passionné de sneakers depuis toujours, il a décidé de s’entourer de David et moi pour mettre le projet sur pied.

« En gros, c’est comme pour le foot, mais Ă  la place de Dries Mertens, tu tapes une petite Air Max. Â»

Vous pouvez m'expliquer le concept en quelques secondes ?


Maxim : En gros, c’est comme pour le foot, mais Ă  la place de Dries Mertens, tu tapes une petite Air Max. Le but de Colors Sneakers by Panini, c’est vraiment d’offrir un autre niveau de collection aux sneakerheads. On va distribuer les stickers dans des sneakers shops sĂ©lectionnĂ©s en Belgique, Ă  Bruxelles, Namur, Liège et Anvers. Les stickers reprendront une sĂ©lection des meilleurs modèles de l’annĂ©e 2018.
Gatien : Et ils seront dispo sur Kickstarter en prĂ©vente Ă  prix plus avantageux qu’en shop.



Je vois que vous restez orientés business, c’est beau. Pourquoi lancer ça à Bruxelles en fait, c’est pas spécialement la capitale de la sneakers, si ?


David : On a choisi Bruxelles parce que c’est la ville qui nous a vu grandir et on estime qu’elle a beaucoup de potentiel dans le sneakers game. En plus, pas mal d’artistes et rappeurs belges ont vraiment la cote en ce moment, y a une certaine Ă©mulation autour de BX. Certains de ces artistes seront d’ailleurs prĂ©sents en guest dans l’album, comme Eskondo ou Senamo.

En tant que sneakerheads, c’est quoi votre sneakers shop préféré ?


Maxim : J’ai achetĂ© mes premières paires chez FRESH Ă  Bruxelles, ça reste mon shop de coeur mais j’aime bien aller chez SMETS aussi, ils ont des pièces uniques.
Gatien : Je vais pas ĂŞtre très patriote parce que ça ne vient de pas Belgique, mais je suis fan des concepts mis en place chez Solebox et chez THE SNEAKERS.
David : Ouais, sorry Bruxelles mais AVENUE Ă  Anvers fait partie des pionniers.

Parlons bien, parlons sneakers. Votre modèle favori de tous les temps ?


Maxim : La Air Jordan 4. J’hĂ©site entre la Kaws et la Undefeated.
Gatien : La Air Force, sans hĂ©sitation. Enfin je devrais placer Timberland sinon je vais perdre mon job, haha.
David : La Air Yeezy II ou la Diadora N9000.



 On est tous responsable de cette gentrification de la sneakers, c’est un jeu auquel le consommateur a voulu jouer et perso, il y aura toujours une place pour une nouvelle paire dans mon armoire. Â»

Et celui que vous ne porteriez jamais de la vie ?
Gatien : A l’unanimitĂ© je pense qu’on peut dire qu’on ne porterait jamais de fake. Perso, la Adidas x Jeremy Scott ou la Nike Uptempo c’est chaud !
Maxim : Oublie, moi Uptempo j’aime trop.
David : New Balance, j’en porte jamais.

 

 

 

Je ne vous apprends rien, la basket est Ă  la mode. Vous en pensez quoi, de cette hype ?


Gatien : Bah, on est tous un peu responsable de cette gentrification de la sneakers, c’est un jeu auquel le consommateur a voulu jouer et perso, il y aura toujours une place pour une nouvelle paire dans mon armoire. Je suis ni pour ni contre, juste content que cette passion soit partagĂ©e par une communautĂ© qui grandit tous les jours.

Faire un album Panini, c’est un peu célébrer encore plus cette culture du consumérisme rapide, non ?


Gatien : Pas vraiment. C’est vraiment basĂ© sur le principe de collection. J’espère que dans dix ans, les collectionneurs ouvriront leur albums et pourront voir l’évolution du sneakers game au fil des pages. Collectionner, pour moi ça regroupe des valeurs importantes, comme le partage, l’échange, le soin, la persĂ©vĂ©rance, rencontrer de nouvelles personnes. Finalement assez loin de la consommation rapide quand mĂŞme, non? 

Actuellement, vous êtes à quatre pour cent du budget crowdfunding atteint, il reste un gros mois. Vous allez faire comment pour que ça fonctionne ?


David : On va trouver les 96 pour cent manquants (rires). C’est pas vraiment encore ancrĂ© dans la culture belge ce type de financement participatif, mais on a placĂ© la barre assez haut afin de rĂ©colter un maximum d’avis et monter un certain engouement autour du projet. Ça va ĂŞtre chaud mais on a d’autres solutions pour lancer le truc ! Aucun de nous trois n’a jamais Ă©tĂ© portĂ© par les rĂ©seaux sociaux, on est tombĂ© dedans avec notre app COLOR SNEAKERS. En vĂ©ritĂ©, on est assez mauvais.



 

Sans vouloir être pessimiste, si ça fait un flop, qu’allez-vous en retirer comme leçon ?


Gatien : Que les belges sont radins de ouf !
Maxim : L’idĂ©e a fait l’unanimitĂ© Ă  tout ceux Ă  qui on en a parlĂ©, mais entre aimer et participer financièrement, il y a un clic de diffĂ©rence, j’avoue...
David : Je vous avais dit les gars, si on avait fait un Panini sur les bières belges on aurait dĂ©jĂ  la somme Ă  l’heure qu’il est !

On leur souhaite bonne chance. Si vous voulez soutenir cette belle cause, c’est par ici.

VICE Belgique est aussi sur TwitterInstagramFacebook et sur Flipboard.


Regardez aussi : Rencontre avec le 'Shoe Surgeon' et ses chaussures Ă  10 000 dollars


 

 

​